Opel Corsa-e Rally : priorité à la sécurité | Média OPEL France

Opel Corsa-e Rally : priorité à la sécurité

download-pdf
download-image
download-all
jeu, 08/10/2020 - 14:00


  • Opel et la DMSB élaborent un concept de sécurité pour l’ADAC Opel e-Rally Cup
  • Un travail de pionnier pour élaborer les normes de sécurité des voitures de rallye électriques
  • Le concept touche l’utilisation des voitures, la formation des teams et des commissaires

 

Premier constructeur automobile au monde à se lancer dans cette aventure, Opel développe actuellement une voiture de rallye tout électrique qui sera utilisée dans un championnat national. L’une des principales préoccupations de l’ADAC Opel e-Rally Cup est d’assurer la sécurité. La mise au point de la Corsa-e Rally exige d’innover. Comme personne n’a encore jamais organisé de coupe de rallye électrique monotype, les obligations et les règlements doivent être élaborés en parallèle avec la voiture de compétition. Opel et l’ADAC, organisateur des épreuves, travaillent en étroite collaboration avec la Deutscher Motor Sport Bund – DMSB (Fédération allemande de sport automobile) dans ce processus.

« Chez Opel, la sécurité passe toujours en priorité, » souligne Marcus Lott, Opel Managing Director Engineering. « D’un côté, nos ingénieurs s’efforcent d’obtenir la plus grande dynamique de conduite possible et le plus grand plaisir de conduire pour nos clients – sur route comme sur les étapes de rallye. D’un autre côté, ils se concentrent sur la sécurité opérationnelle. C’est pourquoi les clients, les organisateurs et les amateurs peuvent compter sur nous dans le cadre de l’ADAC Opel e-Rally Cup. Nous avons tous très envie de participer à des rallyes aussi disputés que sûrs au cours de la saison à venir. »

La Corsa-e Rally est basée sur le modèle de série. Cela facilite grandement le travail exigeant des ingénieurs d’Opel Motorsport. La Corsa-e répond déjà aux normes européennes le plus élevées en matière d’homologation de véhicules de série. De plus, elle doit répondre à des réglementations complémentaires spécifiques à la course, formulées par la FIA et le DMSB, pour encore améliorer la sécurité.

Dans le soubassement de la Corsa-e Rally, les 18 modules de batterie sont protégés par de l’acier haute résistance, puis regroupés dans un solide caisson. De plus, la voiture est dotée d’une plaque de protection en deux parties, réalisée en aluminium de cinq millimètres d’épaisseur.

La Corsa-e Rally, comme son homologue de série, est conforme à la réglementation UN ECE R100.02. Celle-ci précise les conditions d’homologation des véhicules et détaille toutes les dispositions particulières touchant les véhicules routiers équipés d’un groupe motopropulseur électrique et de batteries. Cela comprend, par exemple, la résistance minimale d’isolation des éléments sous haute tension et des câbles, ainsi que la protection contre l’incendie. Les batteries de propulsion (REESS, systèmes de stockage d’énergie rechargeables) doivent également être pleinement conformes à ces exigences en termes d’intégrité mécanique, de vibrations, de choc thermique, d’impact mécanique, de résistance au feu, de protection contre la surcharge, de protection contre la décharge, de protection contre la surchauffe et de protection contre les courts-circuits externes.

Le système d’extinction d’incendie exigé est le Lifeline Zero 360. Il fonctionne avec un agent d’extinction électriquement isolant, et tient compte du fait que le risque d’incendie dans une voiture électrique sans carburant à bord est généralement beaucoup plus faible que dans un véhicule conventionnel équipé d’un moteur thermique.

Une surveillance rigoureuse du système haute tension

La surveillance permanente du système à haute tension est également importante pour la sécurité d’une voiture de rallye électrique. Comme les pannes peuvent être différentes, il faut également adopter des mesures différentes. En cas de défaut d’isolation, un système de capteurs sophistiqué veille à ce que les affichages du système d’indicateur d’alarme principal signalent immédiatement une défaillance dans le système HT, qui fonctionne à la tension maximale de 434 volts. Le système peut alors être éteint manuellement de l’intérieur et de l’extérieur du cockpit. Indépendamment de cela, le système HT est totalement désactivé en moins d’une seconde en cas de déficience grave, tel qu’un accident. L’indicateur d’alarme principal fournit en permanence des informations sur l’état du système haute tension au moyen de signaux lumineux.

Une formation complète pour le personnel de sécurité

La Deutscher Motor Sport Bund est chargée de veiller à ce que les sévères règles de sécurité soient respectées à tout moment lors d’une épreuve. Cela concerne les spécifications techniques de la voiture, dont les données essentielles sont régies par l’annexe J du Code Sportif International. Toutefois, comme ces formulations sont très complètes et très spécifiques, le DMSB développe actuellement, en coopération avec Opel et le TÜV de Thuringe, un concept de sécurité qui réponde aux besoins des spécialistes et des utilisateurs dans la pratique.

L’une des tâches les plus importantes de la DMSB est la formation des commissaires de course, depuis les commissaires des spéciales jusqu’au personnel du parc d’assistance. Pour toutes les personnes qui doivent effectuer certaines tâches sur ou autour d’une voiture de compétition électrique, différentes certifications de sécurité sont exigées, qui sont classées selon les couleurs bleu-vert, jaune-orange-rouge. Seules les personnes habilitées en catégorie rouge sont autorisées à effectuer des travaux sur le système haute tension de l’Opel Corsa-e Rally ou de toute autre voiture de rallye électrique.

Le nouveau concept de sécurité développé pour l’Opel e-Rally Cup de l’ADAC couvre tous les domaines touchés dans l’utilisation des véhicules de rallye électriques. Il englobe les spécifications techniques, la formation des équipes et des commissaires de course ainsi que les informations destinées aux spectateurs sur les spéciales et dans le parc d’assistance.

« La DMSB est chargée d’assurer le contrôle rigoureux du respect des règlements techniques et sportifs, qui comprennent des directives de sécurité, » déclare Michael Günther, directeur sportif de la DMSB. « Notre tâche consiste à développer un concept de rallye électrique capable de garantir la sécurité de tous les participants et que l’on puisse en parallèle se passionner pour le rallye. Dans un premier temps, il s’agit également d’identifier et d’éliminer les éventuelles lacunes dans les connaissances de l’ensemble des participants. »

 

Scroll